Bonjour Monsieur X. Vous le savez mieux que quiconque, ouvrir sa première agence immobilière ne s’improvise pas. Et bien il en est de même pour l’ouverture d’une deuxième agence ! En effet, développer un réseau d’agence comporte son lot de bonnes et de mauvaises surprises…

Votre mission, si vous l’acceptez, consiste à déjouer les pièges tendus par l’ouverture de votre deuxième agence immobilière.

Prenez rapidement note des conseils énoncés ci-après car ils s’auto-détruiront dans 2 minutes…

Piège n°1 : sous-estimer le temps à consacrer à la 2ème agence

La première erreur à ne pas commettre est d’oublier que l’ouverture d’une nouvelle agence demande du temps. En effet, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet, je vous conseille de ne pas sous-évaluer le temps que vous y consacrerez. Les directeurs d’agence passent en moyenne 50% de leur temps au sein de ce nouvel établissement. Il est donc indispensable de repenser votre organisation pour vous libérer du temps pour développer cette nouvelle agence. N’hésitez pas à utiliser des outils qui permettent d’automatiser certains processus qui vous feront gagner un temps précieux.

Piège n°2 : mal évaluer l’investissement financier requis

Ne vous méprenez pas, une deuxième agence requiert un certain investissement mais cependant moins conséquent que pour la première ! Il vous faudra jauger correctement l’investissement nécessaire. De fait, je vous préconise de réaliser une étude précise : attention à ne pas sous-estimer ou surestimer le budget. Donnez-vous les moyens de parvenir à vos fins.

Piège n°3 : ne pas élaborer de stratégie

Le succès de votre première agence n’est plus à prouver, vous avez réussi à la développer avec brio et aujourd’hui vous êtes en passe de réitérer l’expérience avec une nouvelle agence. Au-delà des aspects financiers et administratifs, ouvrir un nouvel établissement nécessite une véritable réflexion business et marketing. En effet, chacune de vos agences doit avoir son propre positionnement, sa propre vision et son propre emplacement… Bref, sa propre stratégie, elle-même inscrite dans la stratégie globale du réseau. Par exemple, il n’est pas forcément pertinent de se développer sur des bassins complètement différents car vos agences doivent s’inscrire dans une stratégie commune et être complémentaires.

Piège n°4 : négliger les équipes

Qui dit ouverture d’agence dit nouveaux collaborateurs. Il va sans dire que ces derniers contribueront activement au bon fonctionnement de votre réseau. C’est pourquoi il est indispensable de prêter une attention toute particulière à la constitution de votre équipe de négociateurs.

Avant tout, je vous recommande d’interroger les équipes déjà existantes. Soyez à l’écoute de vos collaborateurs et réorganisez vos effectifs en fonction des ambitions de chacun. Croître permet d’offrir des perspectives d’évolution aux employés, et ainsi, de créer une dynamique motivante qui favorisera le développement des différentes agences.

Concernant le recrutement externe, opterez-vous pour des négociateurs confirmés ? Ou plutôt des commerciaux débutants ? Le choix n’est pas simple, mais une chose est sûre : quelle que soit votre décision, il faudra prévoir le salaire adéquat !

Dans le cas d’un rachat, le plus avantageux est de garder les équipes en place. Vous bénéficierez d’emblée non seulement du point de vente mais également de sa force de vente, ses fichiers de contacts… Bref, cet achat vous octroie bien des ressources, qu’il est judicieux d’utiliser à bon escient.

Piège n°5 : oublier les implications managériales

Ouvrir une nouvelle agence entraîne nécessairement un changement organisationnel. De nouveaux collaborateurs rejoignent l’entreprise, des pratiques managériales différentes s’imposent et par conséquent, le métier de directeur se voit profondément transformé. En effet, fini la vente pure et dure, le directeur d’agence devient manager. En ce sens, il est important que la personne nommée à ce poste ait la volonté d’endosser un tel rôle. Troquer la relation avec le client et le plaisir de lui dégoter le logement idéal pour s’épanouir dans le recrutement des collaborateurs et les responsabilités managériales, ce n’est pas forcément l’ambition de tout le monde !

Piège n°6 : ne pas trouver le bon équilibre entre communication globale et locale

L’erreur est fréquente, pourtant, elle est en mesure de réduire tous vos efforts de communication à néant. Je m’explique : lorsqu’une agence immobilière grandit, il faut absolument revoir l’ensemble de votre stratégie de communication afin de passer d’une communication d’agence à une communication de réseau (réseaux sociaux, marque, logo…).

Dès lors, il faut apprendre à jongler entre communication globale et communication locale. D’une part, tous vos clients doivent être au courant qu’il y a plusieurs établissements dans votre réseau. Cela renforce la crédibilité des agences et lève les doutes sur leur capacité à proposer un maximum de biens. D’autre part, mettez l’accent sur la situation géographique de chaque agence. Les clients font généralement des recherches sur des petits secteurs : vous vous positionnerez dès lors comme un expert en local, des quartiers dans lesquels sont implantées vos agences.

Piège n°7 : ne pas avoir de processus bien rodés

Dans une agence en pleine croissance, il est primordial de mettre en place des processus clairs et bien définis en vue de les transposer dans la deuxième agence. Si votre organisation interne n’est pas bien ficelée dès le départ, les couacs se multiplieront.

Pour conclure, vous ne pourrez décemment pas investir autant d’énergie dans votre deuxième agence comme vous l’avez fait pour la première : vous avez désormais plusieurs établissements à gérer en même temps, vous crouleriez sous la montagne de choses à faire. Pourquoi ne pas songer à vous aider des bons logiciels immobiliers pour faciliter la gestion de votre réseau d’agences ?

Attention… Destruction du message dans 3… 2… 1…

passer d'une simple agence à un réseau immobilier

 

passer d'une agence à un réseau immobilier